Événements – Presse

2ème tour le 28 juin

Le Télégramme du 25 juin 2020

Municipales à Loctudy : les priorités de la liste Citoyenneté, solidarité, environnement

Pendant la campagne électorale, Christine Corfmat, André Flamand et leurs colistiers, ont été à la rencontre des habitants à vélo.
Pendant la campagne électorale, Christine Corfmat, André Flamand et leurs colistiers, ont été à la rencontre des habitants à vélo.
 

Pour Christine Corfmat, tête de liste de « Citoyenneté, solidarité, environnement », créditée de 22,5 % des suffrages au premier tour des municipales, le 15 mars dernier, à Loctudy, le programme présenté à la population « mettait déjà en lumière les problématiques que la crise sanitaire a révélées au grand jour, à savoir les questions environnementales, de santé publique, d’économie, de solidarité et du bien vivre ensemble. L’atteinte à la nature et le dérèglement climatique démontrent qu’une transformation radicale de nos pratiques économiques et sociales s’avère nécessaire », estime-t-elle.

Trois axes principaux

« Nos priorités s’articulent donc autour de trois axes principaux en lien avec l’économie, la solidarité et l’environnement.

Pour l’économie, nous comptons soutenir le commerce en place, l’artisanat et la filière maritime ; privilégier le développement des circuits courts et créer un marché bio hebdomadaire ; organiser des marchés d’été ouvert sur l’artisanat d’art et favoriser l’économie sociale et solidaire notamment en soutenant des projets de commerce multi-activités.

Au titre de la solidarité, nous mettrons en place un service pérenne et gratuit d’aide à l’utilisation des nouvelles technologies pour permettre l’accès au droit pour tous ; les tarifs communaux seront fixés en appliquant un quotient familial. Nous nous engageons aussi à aider les associations en difficulté, à créer une maison des associations, ainsi qu’à construire un bâtiment à usage polyvalent à proximité de l’école de Larvor. Enfin il faudra veiller au maintien d’une offre de service de santé de qualité et au maintien de La Poste», explique Christine Corfmat.

«Au chapitre de l’environnement, quelques faits divers récents nous rappellent qu’il est important d’assurer une veille permanente pour assurer sa préservation. Bien d’autres projets sont également au programme : créer un véritable théâtre de verdure à Pors bihan, préserver les abords de la chapelle de Saint-Quido, débloquer la situation des deux verrues urbaines (lotissement de Kerizur et résidence Saint-Tudy), créer des jardins partagés, s’engager dans une démarche zéro pesticide, donner toute leur place aux déplacements doux (piéton, vélo) et mettre en place un chemin piétonnier tout au long du littoral ».

(le Télégramme du 11 juin 2020)

La liste « Citoyenneté, solidarité, environnement » fait campagne à vélo. Christine Corfmat et André Flamand feront campagne à vélo dans les différents quartiers de Loctudy.

Christine Corfmat et André Flamand feront campagne à vélo dans les différents quartiers de Loctudy.

Même si le confinement a pris fin le 11 mai, que des manifestations massives sont organisées depuis quelques jours dans de nombreuses villes, les rassemblements de plus de dix personnes restent interdits en France, qui est toujours sous état d’urgence sanitaire. Pas facile, dans ce contexte troublé de faire campagne pour le second tour des municipales. Dans ce cadre, la liste « Citoyenneté, solidarité, environnement » innove en organisant trois « vélorutions » dans différents quartiers de Loctudy.

« La vélorution (qui vient d’une contraction entre vélo et révolution) est une manifestation festive à vélo. Les nôtres seront organisées pour mettre en valeur nos propositions et inviter les citoyens à échanger avec les colistiers tout en respectant les gestes barrières. Les vélos seront customisés avec des affiches et pancartes et les participants porteront un tee-shirt aux couleurs de la liste », expliquent la tête de liste Christine Corfmat et son colistier André Flamand.

Les 13, 21 et 25 juin
Trois dates ont été retenues : le samedi 13, le dimanche 21 et le jeudi 25 juin, dates susceptibles d’être modifiées en fonction des conditions météo. Les vélorutions se dérouleront entre 14 h (départ place de la Mairie) et 18 h 30 (retour rue du Port) avec un arrêt de 20 minutes dans chaque quartier en fonction du planning suivant : mairie à 14 h ; Suler (entrée du Dourdy) à 14 h 29 ; parking des Sables blancs à 15 h 10 ; parking du Traon à 15 h 35 ; cale de Larvor à 15 h 59 ; Lodonnec à 16 h 25 ; parking d’Ezer à 16 h 48 ; parking de Kervilzic à 17 h 13 ; poste de secours de Langoz à 17 h 38 et rue du Port, au niveau de la cale, à 18 h 03.

La presse locale a réagi à notre lettre à propos de l’abattage d’arbres à Pen Ar Veur

L’article du Télégramme du 8 mai 2020 en PDF

https://www.letelegramme.fr/finistere/loctudy/massacre-a-la-tronconneuse-a-pen-ar-veur-08-05-2020-12549535.php

Et l’article de Ouest France du 11 mai 2020


Le 6 mai

Nouveau courrier à Mme le Maire concernant des travaux de défrichement et d’abattage d’arbres à Pen-Ar-Veur:
Liste CITOYENNETE SOLIDARITE ENVIRONNEMENT de Loctudy
75, Rue de Kervélégan
29750 LOCTUDY
LETTRE OUVERTE à Madame Christine ZAMUNER
Maire de LOCTUDY
Mairie, Place des Anciens combattants 29750 Loctudy
Loctudy, le 6 mai 2020
Objet : Travaux de défrichage et de déboisement à la pointe de Pen-ar-Veur
Madame le Maire,

Nous avons été alerté par Mr Baujard sur des travaux actuellement en cours à la pointe de Pen-ar-Veur.
Par message du 4 mai courant, Monsieur Fortin a apporté la réponse suivante à Mr Baujard :
«Après enquête et visite sur place de madame le maire ce matin, je vous informe que les travaux que vous évoqués ont été entrepris par l’institut de France (Kérazan)
C’est travaux situés pour partie dans des espaces boisé classés, doivent faite l’objet d’une déclaration préalable ce qui n’a pas été fait. Aussi, madame le maire a fait arrêter les travaux.
Seul le broyage des bois déjà abattus pourra être réalisé dans l’attente du dépôt de la demande et de son instruction.
Environ 12 arbres ont déjà été abattus, le projet total entrainerait l’abatage de 6 arbres supplémentaires. L’institut de France nous indique que les arbres abattus et restant à abattre le sont pour des raisons de sécurité. On constate sur les troncs abattus qu’effectivement certain sont « creux » ou décomposé dans leur cœur. La déclaration préalable devra démontrer cet état pour recevoir un avis favorable.
Pour information, il n’y aura pas de voie de créée, il s’agit d’une piste provisoire pour le passage des engins de chantier qui doivent empierrer la voie d’accès au Penty de l’institut qui feront l’objet d’une rénovation intérieur.«
Il s’agit des travaux de défrichage et d’abattage d’arbres dans un terrain classé en espace boisé à conserver et qui plus est en zone Ns du PLU: espace classé remarquable au titre de l’article L121-23 du code de l’urbanisme.
En espace boisé classé au titre de l’article L113-1 du code de l’urbanisme, sont interdits tous travaux de défrichement et d’abattage d’arbre sans avoir préalablement obtenu une autorisation.
Comme Mr Fortin le précise, aucune déclaration préalable n’a été faite, donc l’abattage est entaché d’illégalité; ceci étant, si une demande venait à être déposée par l’Institut de France, celle-ci devrait à notre sens être refusée sauf à prouver que tous les arbres sont malades. Or , comme vous l’indiquez, si certains troncs sont décomposés dans leur coeur ce n’est pas le cas de tous les troncs des arbres abattus.
Seul un expert indépendant mandaté par vos soins pourrait apporter une telle preuve.
Quant à la voie , même provisoire, pour le passage des engins de chantier, ce type de travaux n’est nullement prévu par la réglementation en vigueur en zone Ns.
A toutes fins utiles,nous annexons à ce courrier un dossier réalisé par France Nature Environnement rappelant la règlement applicable.
Par ailleurs, nous sommes surpris qu’en qualité d’officier de police judiciaire, vous n’ayez pas dresser de procès-verbal suite à la constatation de l’infraction.
Pour conclure, permettez de vous faire part de notre étonnement quant aux moyens utilisés pour une simple rénovation intérieure d’un penty.
Nous vous remercions par avance de nous faire part de la suite que vous entendez donner à cette affaire sachant qu’en ce qui nous concerne, nous n’excluons pas de déposer une plainte pour faire valoir ce que de droit.
Nous vous prions d’agréer, Madame le Maire, l’expression de notre considération distinguée.
Christine CORFMAT André FLAMAND
PJ : – un dossier de photos
– Document de France Nature Environnement, le 6 mai

 


Le 6 mai

Mme le Maire nous répond dans la presse. On attend toujours sa réponse officielle.
Pour l’éclairage publique, notre demande était précise et sous réserve d’assurer la sécurité des loctudistes. L’éclairage publique du port devrait pouvoir être modulé en fonction des besoins réels des usagers. La rue du Port comporte des commerces qui sont fermés la nuit. Seul un éclairage d’appoint pourrait suffire. Le parking du centre culturel et les tennis n’ont pas besoin d’éclairage surtout en période de confinement. Les autres rues du bourg pourraient recevoir un éclairage minimum (1 lampadaire sur 2 par exemple).
Pour la déchetterie de Kéruno, la réponse n’est pas satisfaisante. Certains numéros ne peuvent pas la fréquenter. Une réflexion préalable aurait été nécessaire avant de calquer l’ouverture sur les autre déchetteries communautaires qui sont ouvertes tous les jours.
Pour les masques, on reste toujours dans le flou artistique. Il y a 8 jours on nous annonçait une commande au niveau de la Communauté de Communes. Aujourd’hui c’est les bonnes volontés qui vont être mobilisées pour confectionner des masques tissus. Autour de nous, les autres communes (même les plus petites) se sont organisées, mais à Loctudy, on attend la dernière minute.
Dernier point: on a adressé plusieurs courriers à Mme le Maire qui ne daigne même pas y répondre. Cette attitude de la 1ère Magistrate que nous n’osons qualifier de mépris mais qui dénote un manque certain de respect. Nous nous rappelons ce que Mme Zamuner écrivait dans sa profession de foi en mars dernier « Nous serons à l’écoute des citoyens ».

La réponse parue dans Ouest France du 6 mai


CITOYENNETÉ  SOLIDARITÉ  ENVIRONNEMENT
Communiqué de presse du 28 avril 2020

Jeudi dernier , la presse locale s’est faite l’écho de l’annulation des manifestations festives dans la commune jusqu’au 30/11/2020 et de la renonciation de la subvention annuelle allouée au FAR, l’objectif étant que celle-ci serve à la collectivité dans le cadre de la crise sanitaire que nous traversons. La liste « Citoyenneté, Solidarité, Environnement » tient à saluer cette initiative qui, sous réserve de l’affectation des fonds, nous semble aller dans le bon sens.

C’est d’ailleurs dans cet esprit que nous avions écrit à Mme Le Maire le 10/04/2020 afin de l’alerter sur l’éclairage public. Pourquoi ne pas profiter de cette période de confinement pour moduler, voire couper l’éclairage au cours de certaines plages horaires? Les économies ainsi engendrées pourraient être utilisées à d’autres fins (aide alimentaire aux plus démunis, fourniture de matériels de protection à l’EHPAD …).

Ce courrier est resté lettre morte.

Dans un tout autre registre, le 18/04/2020, nous avons à nouveau interrogé Madame le Maire sur la réouverture de déchetterie de Kéruno aux particuliers. Si la Communauté de Communes nous incite à transformer nos déchets verts en ressources tout en les réduisant par divers moyens: paillage, broyage, compostage, il n’en demeure pas moins que certains types de déchets doivent être évacués : lierre, plantes invasives, etc… Là encore aucune réponse.

Ce mutisme nous pose question.

Nous avions pensé l’interroger également sur la distribution des masques  dont on parle tant et qui préoccupe largement la population, mais à quoi cela servirait-il de lui poser une question puisqu’elle ne daigne pas répondre  ?

Nous tenons, par ce communiqué, à informer les Loctudistes de nos actions et de l’attitude de la 1ère Magistrate qui dénote un manque certain de respect.

Solidarité et dialogue n’est-ce pas ce qui devrait prévaloir aujourd’hui?


Ouest France le vendredi 20 mars 2020

Rassemblement du 11 mars à notre initiative à Kerafédé
sur les lieux du massacre du massif dunaire

Christine CORFMAT est intervenue et après avoir remercié les Loctudistes (plus de 100 personnes) qui se sont déplacés ; elle a lu les deux courriers adressés à Mr le Préfet d’une part et à Mme le Maire d’autre part,
Elle a précisé les points suivants : l’association  » Bretagne Vivante' » s’est excusée de ne pouvoir être présente ce soir; ils nous ont dit avoir été contactés mais que les seuls échanges avec la mairie ont portés sur la validité juridique du permis par rapport au PLU.
Sur l’argumentation de Mme Le Maire, elle a précisé que contrairement à ses affirmations, un mur de soutènement provoque un ressac et donc une érosion du sable, et ne protègera en rien les constructions existantes.
Pourquoi la recherche de toxicité et granulométrie des sables n’ont pas été faites sur place ?
Les 1000 m3 de sable qui ont été évacués du chantier viennent d’être retrouvés dans une carrière à Combrit.
Ceci étant, la question qui reste posée est la suivante : pourquoi ces terrains n’ont pas été classé en zone naturelle à conserver ?
Qu’en est-il de la protection du Littoral?
Contactés par nos soins, deux associations environnementales recherchent des moyens juridiques dans les codes de l’urbanisme et de l’environnement qui nous permettraient de remettre en cause l’autorisation d’urbanisme délivrée par Mme le Maire.
S’en est suivi un échange intéressant avec la population présente, la question d’une action collective allant au delà de la commune, reste posée.
Nous avons conclu en précisant que lorsque nous serons aux responsabilités nous serons très attentifs aux demandes de permis et que de telles situations ne sauraient se reproduire

Photos d’un chantier en cours à Kerafede

Le dernier morceau naturel du massif dunaire de Kerafede éventré par une pelleteuse et le sable transporté (où ?) par une noria de camions.
C’est le résultat de la politique de l’équipe municipale actuelle qui a classé en zone constructible dans le PLU les 3 dernières parcelles seuls témoins du massif dunaire de Kerafede.
Ces 3 parcelles auraient du être préservées et classées en zone naturelle à préserver.
A qui profite le crime ???

Nous avons adressé le 9 mars une lettre ouverte à Mme le Maire concernant le chantier dans la dune de Kerafede.
A ce courrier est joint la lettre adressée à Mr le Préfet du Finistère et un dossier photos.

Mercredi 11 Mars à 18h30 : rassemblement à Kerafédé sur les lieux de la destruction de la dune par un chantier (rue de Karek Hir)

La lettre ouverte à Mme le Maire

La lettre à M le Préfet du Finistère

Le dossier photo joint

Réunion publique à la salle polyvalente le 9 mars :

Réunion publique à Larvor le 5 mars :

Article de Ouest France le 12 février 2020

Message adressé  à l’ensemble des conseillers communautaires
 Concession du service public de production et distribution d’eau potable

Madame, Monsieur le conseiller communautaire,

Lors du Conseil communautaire du 7/03/2019 vous avez validé le mode de gestion du service public de production et distribution d’eau potable et approuvé le principe de la délégation du service public par voie de concession pour une durée de 10 ans à compter du 1/01/2021.
Pourquoi une telle précipitation juste en fin de mandat? Pourquoi ne pas avoir consulté la population ?
Par ce vote vous avez décidé de donner à une entreprise privée les pouvoirs de gestion d’un bien commun appartenant à tous les citoyens  et jeudi prochain à Penmarc’h, vous allez vous prononcer sur le gestionnaire sans qu’un débat ait eu lieu.
La liste « Citoyenneté, Solidarité, Environnement » de Loctudy estime que ce dossier mérite un large débat public et qu’il serait plus logique et plus sérieux d’étudier les différentes hypothèses (y compris la régie) et de laisser ce choix au futur conseil communautaire.
C’est d’ailleurs cette position raisonnable qui a été adoptée par la communauté de communes du haut pays bigouden.
Nous vous demandons par conséquent de ne prendre aucune décision dans l’immédiat.


*****************

Article du Télégramme le 25 janvier 2020

Un binôme à la tête de la liste « Citoyenneté solidarité environnement » pour les municipales à Loctudy

Christine Corfmat et André Flamand constituent un tandem en tête de la liste « Citoyenneté solidarité environnement ».
Christine Corfmat et André Flamand constituent un tandem en tête de la liste « Citoyenneté solidarité environnement ».

À moins de deux mois des élections, la liste « Citoyenneté solidarité environnement », nouveau nom du collectif « Loctudy, une alternance citoyenne et écologique à gauche » créé en septembre dernier en vue des municipales de 2020, a choisi une démarche originale. Elle sera portée non par une seule tête de liste, mais par un binôme aux responsabilités partagées : Christine Corfmat et André Flamand.

Âgée de 67 ans, née à Loctudy d’une famille loctudiste, Christine Corfmat a fait l’essentiel de sa carrière à la CPAM du Finistère où elle a occupé différentes fonctions dont celle de responsable du service juridique ou celle de chargée de projets dans le cadre des relations avec les usagers.

André Flamand aura également 67 ans cette année. Bien connu pour son implication au sein de l’association environnementale « Les Amis du chemin de ronde du Finistère », il est retraité de la fonction publique où il a occupé des postes à responsabilité à la Direction départementale de l’équipement, puis au conseil départemental.

« Casser cette image du maire, seul décideur »

En cas de victoire de la liste « Citoyenneté solidarité environnement », Christine Corfmat sera officiellement maire. Mais la présence de ce binôme répond au besoin de « casser cette image du maire, seul décideur », explique-t-elle. « Le travail d’équipe, le management participatif vont tout à fait dans le sens d’une véritable démocratie locale que nous souhaitons mettre en œuvre ».

Depuis la création du collectif, la réflexion de ses membres s’est principalement orientée vers quelques grands axes touchant à l’écologie et au développement durable (transport, énergies renouvelables, aménagement urbain respectueux des espaces naturels et agricoles,…), l’implication et la participation des citoyens à la vie publique, la qualité de vie de la population impliquant une dimension sociale affirmée, ainsi que la défense des services publics locaux et la mise en place d’une politique accordant un rôle premier au secteur associatif, à la culture et à la vie sportive.

Ces principaux points seront développés lors de la présentation de la liste, en cours de constitution et qu’il est encore possible de rejoindre.

Article de Ouest France le 25 janvier 2020

Présentation à la presse le 15 novembre 2019 :

Article du Télégramme

Les membres du collectif « Loctudy, une alternance citoyenne et écologique à gauche » souhaitent associer les Loctudistes à leur réflexion pour les prochaines municipales.

« Pour associer la population à l’élaboration d’un programme social et écologique » : le collectif « Loctudy, une alternance citoyenne et écologique à gauche » se prépare à diffuser un questionnaire dans toutes les boîtes aux lettres des administrés. Toujours sans leader déclaré, le groupe composé d’une vingtaine de membres et créé en septembre se réunit tous les quinze jours dans le but d’élaborer un programme ouvert, mais respectant les valeurs de gauche et de l’écologie, pour les prochaines municipales.
Pour les acteurs de ce collectif, « la démocratie locale doit être participative ». Dans cet esprit, les quinze questions posées dans le questionnaire invitent les Loctudistes à prendre position sur la vie publique (consultation citoyenne, mise en place de référendums locaux), le domaine social (logement, création d’une maison de l’enfance, etc.), l’environnement et l’écologie (sentier côtier, généralisation du bio dans les écoles et à l’Ehpad, déplacements, etc.).

Les résultats de cette enquête seront restitués lors d’une réunion publique programmée le 13 décembre, à la salle polyvalente.

Article de Ouest France

Une première action du collectif Loctudy, une alternance citoyenne et écologique à gauche, est en cours.
Un questionnaire, « dans l’objectif d’associer la population à l’élaboration d’un programme social et écologique », expliquent des membres du collectif, est déposé dans les boîtes aux lettres.Les résultats de cette enquête seront présentés le 13 décembre à la salle polyvalente.

 

 

Article de presse du 10 septembre 2019 :

Municipales : Une union de la gauche dès le premier tour
D’anciens candidats aux élections municipales de 2014, se sont rassemblés pour créer un collectif afin de préparer les prochaines municipales.

photo Le Télégramme