Archives pour la catégorie Municipale 2020 Loctudy

CONFERENCE DE PRESSE DU DEBUT D’ANNEE 2021

Bloavez mat à toutes et à tous.

Comme nous nous y étions engagés dans le dernier numéro de l’ESTRAN, nous tenons à vous faire part de notre 1er bilan après 6 mois de mandature.

L’esprit constructif qui nous occupe, nous a conduit à intégrer  l’ensemble des commissions municipales, le Centre communal d’action sociale, le Syndicat Intercommunal à Vocation unique

regroupant les communes de Plobannalec et Loctudy ( EPHAD de Pen Allé), les conseils d’administration du CNL et du Tennis Club. Bien que n’étant que 2 élus, nous avons participé à l’ensemble des réunions afin d’apporter notre point de vue dans le respect des valeurs sur lesquelles nous nous étions engagés.

Sur le fond, qu’avons nous obtenu, quelles sont les actions en attente de concrétisation, quelles sont nos demandes restées lettre morte ?

A ce jour, on peut dire qu’aucune action concrète n’a été mise en œuvre ; toutefois certaines pourraient l’être prochainement :

  • réexamen des modalités de coopération entre les 2 écoles du bourg (garderie cantine) afin d’éviter qu’à l’avenir le budget communal ne supporte le déficit de l’Ecole St Tudy sur ces deux postes.
  • attribution de noms de rue aux femmes loctudistes qui se sont illustrées par leur courage dans l’histoire locale.
  • mise à disposition d’un local approprié pour permettre aux professionnels de déjeuner à l’abri et au chaud en cette période de pandémie.
  • obtention d’un bureau conformément à la réglementation en vigueur pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions.

Concernant nos souhaits n’ayant pas reçu l’assentiment de la majorité municipale :

  • participer à la commission communale des impôts directs,
  • faire partie du comité de rédaction de l’ESTRAN et être associé à la parution d’informations tant sur le site internet de la commune que sur la page Facebook.
  • mettre en place, en lien éventuellement avec la communauté de communes, un service pérenne et gratuit d’aide à l’utilisation des nouvelles technologies.
  • exercer un droit de préemption sur un emplacement situé à Kérizur pour permettre le relogement des résidents du ster Kerdour et refuser de ce fait le projet de création d’une résidence privée de loisir.
  • mettre en place une véritable démocratie participative en appelant les loctudistes volontaires à participer à l’élaboration du projet « Loctudy 2030 » et non coopter certaines personnes.
  • obtenir à titre d’information certains documents (Plan de la nouvelle piste cyclable Loctudy- Pont l’Abbé, Programme des travaux de voirie 2021,  Dossiers d’urbanisme en cours d’instruction,…).                                                                              

Pour l’année à venir, nous resterons vigilants sur les propositions de la majorité municipale et  continuerons de manière assidue à suivre l’ensemble des projets en cours :  Maison médicale,  Renouveau, Dourdy, Conserverie, Interface Ville- Port, Lotissement communal, travaux sur les bâtiments existants, centre culturel, centre de secours de Langoz, Révision du Plan Local d’Urbanisme, …

Par ailleurs, nous reviendrons sur d’autres sujets qui nous tiennent particulièrement à coeur :

  • La mise en œuvre de la servitude de passage piétons le long du littoral
  • L’étude d’un plan de mobilité- déplacement doux
  • La mise aux normes de la déchetterie verte de Keruno.

Pour conclure, nous souhaitons revenir sur la démocratie participative que nous avions érigée en fil conducteur de notre campagne électorale. En effet, nous ne nous sentons pas véritablement impliqués dans les affaires de la commune. Nous avons l’impression que l’on manifeste de l’intérêt à nos propos mais pour autant nous sommes plus spectateurs qu’acteurs. Nous ne sommes pas partie prenante dans les décisions prises en bureau municipal entre le maire et ses adjoints et non évoquées en commissions.

Quelle feuille de route a été remise à chaque adjoint ?

De quelles marges d’initiative disposent-ils pour travailler les sujets relevant de leur domaine de compétence : création de groupes de travail…. ?

En tant que nouveaux conseillers, ces questions nous taraudent et nous invitons les loctudistes à juger par eux-mêmes de l’apathie régnant au sein des réunions du conseil municipal.

Si les comptes-rendus de conseil sont publics, il n’en demeure pas moins que les questions posées notamment par notre groupe d’opposition ne transparaissent pas et ne permettent pas une information exhaustive aux loctudistes.

Nous appelons à une plus grande transparence des débats publics.

Nous restons à la disposition de tous les loctudistes et nous nous engageons à vous faire part régulièrement de nos actions au sein des instances communales.

Jacqueline STÉPHAN

Née à Brest d’une famille ouvrière, j’ai été sensibilisée très tôt aux inégalités sociales.
A la suite de deux années d’études à l’école normale de Quimper, j’ai enseigné d’abord dans le Nord Finistère, puis en 1987 j’ai choisi de venir m’installer sur la commune de Loctudy.
J’y ai enseigné cinq ans à l’école de Larvor, puis douze ans à l’école élémentaire Jules Ferry, dont j’ai assuré la direction pendant huit ans.
J’ai participé à la fondation de l’Amicale laïque et ai été membre du bureau.
J’ai défendu les valeurs de citoyenneté, de solidarité et de protection de l’environnement tout au long de ma carrière en menant divers projets avec mes élèves.
Aujourd’hui retraitée, je défends ces valeurs à travers mon engagement sur la liste « Citoyenneté, Solidarité, Environnement » afin que les générations futures puissent envisager un avenir plus serein.

<—retour

Camille LAURENT

Enfant de Loctudy, je mesure la chance que j’ai eu de vivre depuis ma naissance dans cet environnement magnifique par le cadre, et chaleureux par le lien social qui unit ses habitants.

Ma famille et mes amis d’enfance vivent et pour certains travaillent à Loctudy. Je leur dois la transmission d’un profond attachement et un immense respect pour ce bout de terre au bout du monde.

Passionnée de sciences humaines et plus particulièrement par l’étude des territoires, je termine une classe préparatoire de Kâgne au lycée Vauban de Brest. Je dois encore effectuer des choix décisifs sur mon orientation vers une filière me préparant à l’insertion professionnelle. Je souhaite pouvoir comme mes proches continuer à vivre et travailler au pays. Mes choix se feront en fonction de l’utilité et de l’intérêt que mon projet professionnel pourra apporter là où je me trouverai et ce sera ici je l’espère.

Mon engagement s’inscrit dans un désir de porter les valeurs humanistes et universelles dans lesquelles je me reconnais. Je suis inquiète des défis immenses qui attendent notre région et des redoutables impacts que subiront notre littoral et nos communes côtières dans les années à venir. L’écologie, la réinvention de la démocratie, le partage et la préservation des ressources seront au cœur des enjeux qui se profilent et c’est ce qui me pousse à m’engager avec la liste de Citoyenneté, Solidarité et Environnement.

<—retour

Margot DORVAL

Fille de Loctudy depuis 1951, j’ai eu la chance de devenir professeur d’éducation physique et de fonder notre famille à Loctudy après quelques années passées à Saint Malo pour le travail de mon mari.

Depuis 1968, où j’étais à l’École Normale de Quimper, je crois que n’ai jamais cessé de m’engager d’une façon ou d’une autre, pour dénoncer les injustices, l’innaceptable mais aussi pour construire « un monde meilleur  » !

C’est ainsi que j’étais investie pendant de nombreuses années dans les associations FCPE de parents d’élèves et au sein de mon travail au lycée de Pont l’Abbé où j’ai pu mesurer toute la richesse des liens humains pour la mise en place de projets collectifs.

Puis quand j’ai pris ma retraite, j’ai été candidate aux municipales de 2008 sur la liste de Gérard Garreau, la Gauche de Progrès ; nous avons obtenu 3 sièges de conseillers municipaux d’opposition dont je faisais partie. En 2014 j’étais encore candidate sur la liste de gauche « Loctudy c’est vous ».

Aujourd’hui, face aux enjeux environnementaux et humains que pose notre société, je rejoins tout naturellement la liste Citoyenneté Solidarité Environnement et souhaite partager son ambition de préserver le bien commun, de faire avancer les solidarités et la démocratie participative.

<—retour

Fabienne LE BUANNIC

Fille de marin-pêcheur, j ai grandi à Loctudy.
Je suis partie quelques années pour mes études. Ensuite, j ai fait le choix de m’y installer avec ma famille.
J’ai 2 enfants de 16 ans et 23 ans, je travaille à Pont-L’abbé dans  une grande surface.
J ai toujours baigné dans le milieu associatif par l’engagement de mes parents et celui de ma famille.
Mon père Guy Laurent a beaucoup œuvré pour le port de pêche et m’a transmis le goût des analyses critiques et constructives.
Déjà candidate aux municipales en 2008 au côté de Gérard Garreau , je me suis une nouvelle fois engagée auprès d une équipe qui porte les valeurs sociales et humaines qui sont les miennes.

<—retour

 

Colette RODET

Je suis née il y a 60 ans à Albertville en Savoie. J’ai travaillé en région parisienne pendant une quinzaine années dans le secteur de la communication. J’ai été adoptée pour mon plus grand bonheur par le Pays bigouden en 1997 où ma famille s’est installée.
Je me suis alors orientée vers la formation professionnelle pour adulte. De belles rencontres et un nouveau métier m’ont permis de donner un nouveau sens à ma vie.
J’ai découvert l’économie sociale et solidaire et ses valeurs d’humanité, de solidarité, de justice sociale que je me suis attachée à mettre en œuvre notamment en co-créant et en cogérant des coopératives d’activités et d’emploi.
Toutes ces années je me suis investie également au sein d’associations dans des domaines tels que l’insertion socioprofessionnelle ou l’éducation à l’environnement et à l’écocitoyenneté. Dans différentes structures j’ai expérimenté la gouvernance partagée ; j’ai pu constater l’incroyable créativité et les richesses produites par le collectif.
Je rejoins aujourd’hui la liste citoyenne de Loctudy, je partage son ambition d’être réellement à l’écoute des citoyens et de construire l’avenir ensemble. Je me sens concernée par ses valeurs et la nécessité de préserver le bien commun. Il est toujours temps d’éveiller nos consciences et de faire évoluer nos pratiques pour tenter de transmettre une planète vivable à nos enfants.

<—retour

Marie Paule AURIOT

Loctudiste depuis 2007 après avoir passé de nombreux séjours à Larvor, nous sommes tombés sous le charme de la région et avons décidé de venir y vivre.

Retraitée après avoir été employée à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Nantes, j’ai fini ma carrière comme secrétaire du Comité d’Entreprise pendant 6 ans.

Je suis concernée par les inégalités sociales, les retraites, le pouvoir d’achat et la biodiversité et de ce fait par l’avenir de notre planète.

C’est pourquoi il est essentiel pour moi de porter ces valeurs dans une liste dont les objectifs sont la Citoyenneté, la Solidarité et l’Environnement.

<—retour

Mimi CARIOU

Je suis née à Léchiagat, mariée à un marin-pêcheur de Loctudy, où j’habite depuis plus de 50 ans.
Fidèle aux valeurs que m’ont transmises mes parents, la solidarité, la citoyenneté, tout naturellement je me suis engagée dans des associations à valeurs humaines.
Candidate sur les listes de gauche aux élections municipales de la commune, j’ai siégé durant 13 ans dans l’opposition.
J’adhère au programme humaniste et écologiste de la liste Citoyenneté, solidarité, environnement.

<—retour

Luc LARNICOL

Luc au Cameroun dans une plantation de cacao bio

61 ans, maraicher à Kerogan où je perpétue le savoir-faire familial depuis les années 80.
Je me suis reconverti à l’agriculture biologique il y a une vingtaine d’années, convaincu de la nécessité du changement pour notre environnement et pour notre santé.

Je suis très engagé en Afrique, au Cameroun, où avec l’aide de l’APAF nous plantons des arbres.

J’ai découvert une équipe prête à travailler de façon collaborative. C’est pourquoi j’ai décidé de rejoindre la liste Citoyenneté, Solidarité, Environnement.

<—retour

Éliane DAMBRINE

Eh non, je ne suis pas née à Loctudy, pas même en Bretagne.
Mais j’habite à Larvor depuis 8ans et pour quelques années encore j’espère (j’ai près de 74 ans). De sensibilité de gauche depuis toujours,
je me reconnais parfaitement dans les projets de notre liste et les trois mots du titre résument bien les valeurs auxquelles je crois.
Actuellement, je suis engagée dans l’AMPB (Accueil Migrants en Pays Bigouden.) et y consacre une partie de mon temps.

<—retour

Vivien JANOT

Né à Quimper en 1987 j’y ai passé toute ma scolarité. Menuisier de formation, j’ai multiplié les expériences professionnelles avant de reprendre une formation en construction bois à Lille. Après l’obtention de mon diplôme en 2012, je suis parti en Haute-Savoie pour travailler en construction de charpente.

Je me suis installé à Loctudy en 2015 et je travaille au sein d’une SARL de menuiserie charpente à Ploneour-Lanvern. Après avoir passé 4 ans sur les chantiers, j’occupe désormais un poste de métreur.

En tant que citoyen et père d’un petit garçon de deux ans, je souhaite m’impliquer dans la vie publique de notre commune autour de valeurs qui me tiennent à cœur telles que la citoyenneté collaborative, la solidarité pour un mieux vivre ensemble et la préservation de l’environnement pour tous.

<—retour

Alain LÉON

59 ans, je suis né à Saint Malo. Je suis enseignant et musicien. Après trente années passées à Quimper, je me suis installé à Larvor en 2019.

Nouveau venu dans la commune, je souhaite soutenir une équipe qui porte les valeurs sociales et humaines qui sont les miennes.

Je suis sensible aux questions d’environnement et aimerais agir dans ce domaine au niveau local.

<—retour

 

Elsa GRANDGUILLOT

Née à Paris il y a 30 ans, je suis arrivée à Loctudy en 2000 avec mes parents. J’y ai passé mes années de collégienne et de lycéenne.

Je suis partie 6 ans pour continuer mes études et débuter ma vie professionnelle. J’ai passé mon diplôme d’éducatrice spécialisée à Loos dans le nord de la France, puis je suis partie en Haute-Savoie où j’ai travaillé en tant que contractuelle au Conseil Général.

Je suis revenue m’installer à Loctudy en 2015. Nous y avons construit notre maison et fondé notre petite famille. Depuis 2015, je travaille à Quimper dans une association qui accueille des enfants autistes.

J’ai rejoint la liste « Citoyenneté, solidarité, environnement » qui porte des valeurs de gauche auxquelles je suis particulièrement attachées.
J’apprécie aussi l’ouverture vers une citoyenneté participative qui conduira vers une meilleure démocratie.

<—retour

Gaston BALLIOT

J’habite Loctudy depuis près de 50 ans. Mes trois enfants ont fréquenté avec bonheur l’école publique de Larvor, un lieu de grande convivialité à protéger. Mon métier, professeur de mathématiques et d’informatique, puis une retraite bien méritée, à 60 ans, bien sûr.

J’utilise une partie de mon temps libre à l’élaboration de sites Internet consacrés à l’histoire locale, l’histoire des femmes et des hommes qui ont contribué à nous libérer d’oppressions.

Je suis « entré en politique » pendant mes études, par idéal pacifiste, contre les guerres coloniales (Vietnam, Algérie). Depuis, je n’ai cessé de combattre pour la paix, la justice, un engagement antilibéral.

Les municipales à Loctudy ? Depuis 1977 j’ai participé régulièrement à la création d’une liste d’opposition de gauche (d’opposition, car Loctudy n’a connu un maire progressiste qu’une seule fois, il y a près d’un siècle, il serait temps que cela revienne..).

En 2014 j’étais, tout logiquement, sur la liste du Front de Gauche, l’Humain d’abord. En 2020 nous avons bien des combats à mener pour un monde meilleur, et celui de Mars en fait partie. Les deux autres listes sont de droite, ce n’est pas sans conséquence, Loctudy ne vit pas dans une bulle et subit les politiques nationales et européennes que ces gens là soutiennent : – asphyxie financière des collectivités locales, destruction des services publics et de la protection sociale, augmentation des inégalités… Ce sont les élus locaux qui élisent les sénateurs, ils ne sont donc pas « neutres » vis à vis de la politique nationale que, de fait, ils cautionnent.
Raison de plus pour « oser le changement !  »

<—retour

Gaston_BALLIOT

J’habite Loctudy depuis près de 50 ans. Mes trois enfants ont fréquenté avec bonheur l’école publique de Larvor, un lieu de grande convivialité à protéger. Mon métier, professeur de mathématiques et d’informatique, puis une retraite bien méritée, à 60 ans, bien sûr.

J’utilise une partie de mon temps libre à l’élaboration de sites Internet consacrés à l’histoire locale, l’histoire des femmes et des hommes qui ont contribué à nous libérer d’oppressions.

Je suis « entré en politique » pendant mes études, par idéal pacifiste, contre les guerres coloniales (Vietnam, Algérie). Depuis, je n’ai cessé de combattre pour la paix, la justice, un engagement antilibéral.

Les municipales à Loctudy ? Depuis 1977 je suis régulièrement sur une liste d’opposition de gauche (d’opposition, car Loctudy n’a connu un maire progressiste qu’une seule fois, il y a près d’un siècle) il serait temps que cela revienne..

En 2014 j’étais, tout logiquement, sur la liste du Front de Gauche, l’Humain d’abord. En 2020 nous avons bien des combats à mener pour un monde meilleur, et celui de Mars en fait partie. Les deux autres listes sont de droite, ce n’est pas sans conséquence, Loctudy ne vit pas dans une bulle et subit les politiques nationales et européennes que ces gens là soutiennent : – asphyxie financière des collectivités locales, destruction des services publics et de la protection sociale, augmentation des inégalités… Ce sont les élus locaux qui élisent les sénateurs, ils ne sont donc pas « neutres » vis à vis de la politique nationale que, de fait, ils cautionnent. Raison de plus pour « oser le changement !  »

 

Thierry MSIKA

J’aime l’environnement naturel. Les questions d’économie, d’énergie renouvelable, d’écologie transitionnelle, de vie simple, de réductions de consommation et de pollution, de construction écologique, d’alimentation et les déplacements non motorisés comme le vélo, la marche et la voile m’intéressent. Je les pratique si possible. J’ai un intérêt particulier pour le domaine naval. Je parle bien allemand, anglais et espagnol.

<—retour

Mary CORROLLER

Née à Quimper il y a 66 ans, j’y ai fondé ma famille et travaille en tant qu’assistante de direction dans une mutuelle pendant 25 ans.
Une rupture professionnelle brutale m’a incitée a reprendre des études de direction hôtelière à 50 ans. Diplôme obtenu, j’ai ouvert un hôtel a Pluguffan, puis repris un magasin a Quimper.

L’appel de la mer nous a conduits sur les rivages de Loctudy il y a 12 ans.
J’ai travaillé au centre nautique de Lesconil et suis maintenant en grandes vacances.

Je garde a l’esprit le fil rouge qui m’anime : solidarité, soutien aux démunis, intergénérationnalité, citoyenneté collaborative, toutes ces valeurs de gauche que je tiens à défendre au sein de la commune de Loctudy.

<—retour

Françoise COTTY

Je suis née à Loctudy en 1947 dans une famille de pêcheurs.
Enfants notre terrain de jeux c’était la grève, le port et les quartiers de la palud et de Kergall : bref une grande liberté ! et puis , il y avait l’école laïque.
Après des études à l’école normale de Quimper je suis devenue institutrice puis conseillère pédagogique et inspectrice dans l’éducation nationale.

Mon engagement citoyen se fonde depuis toujours sur les valeurs traditionnelles de la gauche c’est-à-dire la citoyenneté, la solidarité.
.
Je suis à ce titre très engagée bénévolement dans  le milieu associatif où j’assume notamment la responsabilité d’une association qui intervient dans les écoles, collèges et lycées du sud Finistère sur les comportements à risques.
Le bien être des enfants et des jeunes et la possibilité pour chacun de poursuivre les études de son choix sont une de mes priorités.

<—retour

Eric CASELLES

J’ai 52 ans. Ingénieur chimiste de formation, je suis professeur de lycée professionnel, en poste au lycée Laënnec de Pont L’Abbé et au collège de l’île de Sein. J’enseigne les maths et les sciences physiques. Je pratique des sports nautiques et l’apiculture en amateur.

Originaire du Morbihan, je vis dans le Finistère depuis une vingtaine d’années et à Loctudy depuis trois ans. J’apprécie beaucoup cette commune et le pays Bigouden en général.

A l’heure où des défis sociaux et environnementaux se présentent devant nous, je souhaite m’engager pour travailler à maintenir et améliorer l’attractivité de notre région. Je rejoins la liste « Citoyenneté Solidarité Environnement » qui porte les valeurs auxquelles j’adhère.

<—retour

Jean-Louis BAUJARD

69 ans. J’ai passé 25 ans de ma vie professionnelle au service de l’Association de tourisme Renouveau (dont 10 ans à Loctudy en tant que Directeur du centre de vacances) puis une vingtaine d’années en tant que DRH à Keolis dans les réseaux de Rennes, Lille et Bordeaux, puis comme chargé de missions RH et Qualité pour le siège.

Ma femme (cadre presse magazine) et moi avons décidé de nous installer à notre retraite à Loctudy dans la maison que nous avions acquise il y a 15 ans au Suler.

Fort de mes engagements professionnels et associatifs, je souhaite mettre mes compétences et mon énergie au service d’une politique municipale assise sur des valeurs de citoyenneté, de solidarité et de protection de l’environnement.

<—retour

Christine CORFMAT

 

Âgée de 67 ans, je suis née à Loctudy où mon grand- père, Jean Louis Autret, était Maréchal-Ferrant.

Après l’obtention de ma Maitrise de Droit Public, j’ai résidé pendant 4 ans dans le Pas de Calais, mon mari y exerçant son activité professionnelle.

L’appel de la mer nous ramenait inlassablement vers Loctudy pendant les vacances et c’est au cours de l’été 1980 que j’ai eu l’opportunité d’être embauchée au CCAS (centre communal d’action sociale) de Quimper en tant qu’adjointe du responsable.

Par la suite, je suis entrée, sur concours, à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie où j’ai occupé diverses fonctions d’encadrement dont celles de responsable du Service Juridique, puis chargée de projets dans le cadre des relations avec les usagers.

Cette expérience professionnelle au contact de l’humain m’a confortée dans l’impérieuse nécessité de maintenir un service public de proximité pour permettre à chacun d’accéder à ses droits.

Parallèlement à mon activité professionnelle, je me suis engagée dans différentes associations sportives et ma pratique de la course à pied m’a sensibilisée à la protection de l’environnement qui pour moi, est une composante essentielle de la qualité de vie.

C’est pour toutes ces raisons que je veux réaliser un programme solidaire et écologique pour et avec les loctudistes en mettant toute mon énergie au service de mes concitoyens.

<—retour

André FLAMAND

J’aurai 67 ans cette année. Je suis né à Brest et j’ai habité dans plusieurs communes du Finistère. J’ai construit une maison à Loctudy en 2006 et j’y habite en permanence depuis 2014. J’ai fait pratiquement toute ma carrière professionnelle à la Direction Départementale de l’Equipement du Finistère où j’ai occupé notamment les postes de responsable de l’Urbanisme pour le Sud du Département et de subdivisionnaire territorial  à Châteauneuf-du-Faou. J’ai fini ma carrière au Conseil Départemental en tant que Responsable de l’Unité Matériels et Travaux Routiers. Je me suis engagé au sein de l’Association  environnementale « les Amis des Chemins de Ronde du Finistère » dont je suis le Secrétaire Général Adjoint chargé du Sud Ouest du Finistère.  Je suis prêt à m’investir et à mettre au service de la Commune et de la Communauté de Communes toutes les compétences que j’ai acquises durant ma carrière professionnelle et toute ma sensibilité au niveau de la protection de l’Environnement.

<—retour